8725078749_00627cd860_oLe drone, cette machine volante télécommandée qui ressemble à un jouet, s’utilise désormais et depuis quelques temps déjà dans le cadre professionnel. Le SICTIAM, dans sa mission de veille technologique, a lancé depuis  2014 une expérimentation de drones pour les collectivités territoriales. Un premier projet s’est concrétisé pour l’aménagement du territoire de la commune du Bar-sur-Loup (06) sur laquelle une falaise menace de s’effondrer en bord de route. L’objectif, à terme, et si d’autres besoins émergent dans les territoires, est de proposer un service mutualisé aux adhérents du SICTIAM.

Des données géospatiales sont acquises par le vol de deux drones au-dessus de la falaise puis automatiquement traitées pour la modélisation d’une maquette numérique en 3 dimensions. L’orthophotographie (le même type de photos utilisées par Google Earth) réalisée permet d’analyser le paysage et d’anticiper les risques sans mise en danger du personnel technique. Cette opération s’est réalisée en une demi-journée pour un coût total de 5844€ (prise de vue, traitement des images et montage d’un film).

Si cette opération de gestion des risques est un exemple d’usage du drone dans le domaine public, il en existe une multitude d’autres. Les drones peuvent être exploités par les collectivités territoriales dans les domaines de l’urbanisme pour les relevés topographiques et les grands projets urbains, pour la gestion des risques et la veille environnementale. Les drones offrent également de très belles prestations aux domaines du tourisme, de la communication et de l’événementiel dont les images époustouflantes transforment les traditionnelles vidéos promotionnelles, reportages ou autres films cinématographiques.